NAPOLEON III -  ALEXANDRE  IOAN  CUZA
Destins  Parallèles

Exposition de grand public
7 Octobre - 7 Novembre 2008
Invité d'Honneur
Napoleon Museum,  Le Château d'Arenenberg, Suisse
Institutions participantes  pour la première fois toutes réunies et en Roumanie
  • Académie Roumaine
  • Le Cabinet d'Estampes de la Bibliothèque de l'Académie Roumaine et le Cabinet de Numismatique
  • Fondation Archives Dufour, Suisse
  • Musée des Suisses dans le Monde, Le Château de Penthes, Suisse
  • Fondation Napoléon, France
  • Musée et Domaine  Nationaux du Château de Fontainebleau, France
  • Archives du Patrimoine du Quai d'Orsay, MAE France
  • Archives du Ministère des Affaires Etrangères, MAE Roumanie
  • Musée National Militaire, Roumanie
Célébration
Bicentenaire de la naissance de Napoléon III
10 ans du Monument Napoléon III, de Bucarest
10 ans du Programme France-Roumanie
Lancement du Programme Suisse - Roumanie
Lieu Bibliothèque de l'Académie Roumaine
Horaire
9 H - 16 H. Tous les jours sauf le Dimanche et jours fériés  
Entrée : gratuite
Colloque d'ouverture
Aula Magna de l'Académie Roumaine
FIRO LIVE nr. FR 10 / CH 1 CED Implantation du Monument
et reaménagement du site en zone verte
Diffusion Media Agerpres / Rompres - Agence France Presse (AFP) - Tv. Antena3. ZIG-ZAG par Ion Cristoiu. 5 Octobre 2008. Interview télévisé en direct 1h  (rediffusion le 6 octobre)
TVR1. Jurnal Cultural. 8 et 9 Octobre. (5 diffusions) 
Radio România International (éditions FR. RO. ANG)
www.lepetitjournal.com - Stiri.w5.ro - Ziua- M. Valentin Hossu - Cronica Românà 
www.napoleon.org - ww.napoleontrois.fr  - www.acad.ro  
Equipe - projet Mandana de Batten (FIRO)
Curateur de l'exposition partie Napoléon III , Suisse et France 
Cătălina Macovei (AR)
Curateur de l'exposition partie Alexandru Ioan Cuza, Roumanie
Anca Vitan, Alina Popescu, Eugen Costache, Emanuel Bâdescu (AR)
Equipe de la Bibliothèque de l'Académie Roumaine 
copyright  photo
FIRO,  Alina Balan
Partenaires pour les solutions d'imprimerie
Partenaire



Contexte
En 2008 fête les 10 ans du Monument Napoléon III à partir duquel le Programme  FIRO France - Roumanie évolue sous le thème La vision de Napoléon III et la Roumanie grâce à des actions interculturelles réalisées à un rythme régulier et en suite logique.
Forte du succès de ce Programme pilote, la Fondation poursuit sa stratégie de développement en créant un projet tripartite Suisse - France - Roumanie qui permet de lancer le Programme FIRO Suisse - Roumanie par un aspect historique peu connu du public roumain : l'éducation suisse de Napoléon III.  Par son action, la Fondation FIRO revéle au grand public la partie la plus importante de la vie de Napoléon III : son éducation à Arenenberg, où il a vécu depuis l'âge de 7 ans à 30 ans. Nul doute que l'on ne peut réellement comprendre l'oeuvre et l'attitude de Napoléon III que si l'on connaît bien les Suisses. 
Journée d'inauguration
Communiqués. Académie Roumaine. 11 H
Acad. Dan Berindei, Vice Président de l'Académie Roumaine
Les relations franco-roumaines du temps de Napoléon III et d'Alexandre Ioan Cuza
Acad. Răzvan Theodorescu, Académie Roumaine
Un écho du Paris haussmannien : le petit Paris bucarestois
Acad. Florin Constantiniu, Académie Roumaine
Napoléon III et Alexandre Ioan Cuza
Mme. Christina Egli, Conservateur du Musée d'Arenenberg, Suisse
Napoléon III et la Suisse
Prof. Ion Bulei
Napoléon III et le principe des Nationalités
Allocutions. Vernissage de l'exposition. 13 H 

Le Mot de Bienvenue  Acad. Dan Berindei

Le Mot de la Fondation Mandana de Batten
Le Mot d'Ouverture  S.E. Monsieur Livio Hürzeler, Ambassadeur de Suisse en Roumanie
Monsieur le Vice-Président de l’Académie Roumaine,
Madame, la Présidente de la Fondation Historique Roumaine FIRO,
Messieurs les Académiciens,
Madame la Directrice du projet,
Madame, le Vice-Directeur du Musée Napoléon d’Arenenberg,
Mesdames et Messieurs,

La relation entre Napoléon III, créateur du second empire, et la Suisse a de quoi surprendre. Il n’est cependant pas douteux que le futur empereur ait été marqué par son expérience suisse  qui a duré 23 ans. Je voudrais vous livrer quelques réflexions que m’a inspirées le séjour sur les rives du Lac de Constance du futur Napoléon III.
La première chose qui frappe est que ce séjour imposé par le bannissement de la famille de Napoléon 1er est un exil relativement confortable, mis à part les précautions à prendre pour déjouer les complots et manœuvres des espions dépêchés par les régimes conservateurs de l’époque. Le prince Louis Napoléon et sa mère, la reine Hortense, furent les bienvenus en Suisse et jouirent d’un respect et d’une considération indiscutables, n’en déplaise aux détracteurs du prince qui l’appelaient le « vacher d’Arenenberg ». Cette appellation l’a sans doute par ailleurs rendu sympathique aux Suisses, plutôt égalitaristes et généralement réservés à l’égard des titres de noblesse. Nul doute que la proximité du prince avec la population a facilité son intégration. En maîtrisant l’Allemand et surtout le dialecte suisse alémanique, le futur empereur s’appropriait le sésame de l’intégration en Suisse. La formation militaire, donnée par un officier aussi prestigieux que le colonel Dufour, lui conférait cet ingrédient constitutif indispensable de la citoyenneté suisse, celui de soldat. A l’évidence, le Prince Louis Napoléon possédait les attributs de la citoyenneté suisse qui lui a d’ailleurs été offerte.
Il n’est pas douteux que cette immersion dans la société suisse, civile et institutionnelle, ait influé sur ses idées et instillé dans son esprit la sensibilité pour les questions sociales qui l’autorisèrent à se qualifier plus tard de socialiste.

En revanche, le ferment libéral qui bouillonnait en Suisse et signalait la fin prochaine de l’ancien régime, n’a manifestement pas influencé sa conception de la conduite de l’Etat ni du rôle de cet Etat dans le monde. Digne héritier de son illustre oncle, Napoléon 1er, il voulait redonner à la France la place et l’éclat que le 1er empire lui avait conféré. Seul un régime fort à l’intérieur et impérialiste à l’extérieur pouvait réaliser cet objectif. Cette politique était évidemment aux antipodes de la politique de neutralité de la Suisse dont le Prince avait épousé les mœurs, mais non la philosophie politique.
Il est étonnant qu’un pays comme la Suisse qui vivait sa révolution libérale et se préparait à remplacer l’ancien régime, un pays considéré par les régimes conservateurs d’Europe comme un foyer de subversion, ait réservé un accueil si chaleureux au Prince. La tradition d’accueil de la Suisse et d’ouverture aux exilés de toute provenance en était encore à ses débuts. L’accueil du Prince Louis Napoléon révélait la capacité des Suisses à s’ouvrir au monde extérieur et à dépasser leur attachement à la neutralité et à la non participation aux affaires du monde même si cela pouvait comporter des risques ; il est en effet patent que les puissances européennes ont hésité plus d’une fois à remettre la Suisse à l’ordre. La tradition d’accueil de la Suisse naissante allait se révéler tolérante, ouverte à tous les courants de pensée comme l’a montré l’ouverture des frontières à des personnages aussi controversés que Lénine ou Mussolini pour ne citer que les plus célèbres et à des monarques déchus par les vicissitudes de l’histoire comme, beaucoup plus tard, le roi Michel de Roumanie. En quelque sorte le prince Louis Napoléon avait un peu ouvert la voie à cette vocation qui a marqué si profondément l’histoire récente de la Suisse.
En accueillant les exilés politiques de toute tendance et provenance, la Suisse se préparait à sa vocation internationale. Cette tradition était d’ailleurs le complément nécessaire à la neutralité et exprimait le souci de solidarité de la Suisse pour les autres peuples, souci qui imprègne aujourd’hui encore sa politique étrangère. Cela a indiscutablement ouvert la voie à la venue d’organisations internationales sur le sol suisse et au rôle international de Genève.
C’est pourquoi je suis heureux de pouvoir prêter mon patronage à cet événement et voudrais ici remercier ses initiateurs, en particulier Mme Ioana Cacip et sa fille Mme de Batten, respectivement présidente de la Fondation Historique Roumaine FIRO et directrice du projet. Mes remerciements s’adressent aussi naturellement à l’Académie roumaine qui a accepté d’accueillir cet événement dans ce prestigieux cadre et qui a mis à disposition son expertise pour mettre sur pied cet exposition. Je n’oublie pas non plus les représentants du château d’Arenenberg, en particulier Mme Christina Egli, directrice du Musée Napoléon pour sa précieuse et indispensable coopération et bien entendu le musée pour avoir mis à disposition les objets de cette exposition. L’association d’autres institutions, roumaines et françaises, à cette initiative lui donne ce caractère de coopération internationale bienvenu, que je salue.
Il me reste Mesdames et Messieurs à vous souhaiter une bonne exposition et à vous suggérer si vous en avez l’occasion de faire un détour du côté d’Areneberg pour apprécier de visu le décor dans lequel le Prince s’est forgé une personnalité. Je vous remercie de votre patience. 
Médailles souvenir. Série limitée. 40 exemplaires
Recto
Verso

Contenu de l'exposition
Photographies et documents officiels
  • Volet 1. Education et la formation militaire de Napoléon III sous les ordres du Général Guillaume-Henri Dufour, ainsi que  leur lien d'amitié pour la vie.
  • Volet 2. Témoignage- photo la vie de l'Empereur et de sa famille. Grâce aux photographies d'hier et d'aujourd'hui, le  public roumain peut s'imprégner de l'atmosphère dans laquelle Napoléon III a vécu.
  • Volet 3. Vie et l'oeuvre d'Alexandre Ioan Cuza ainsi qu'au Traité de Paris et à l'Unification des Principautés roumaines.
Media
ITW / AFP    Exposition 2008
NAPOLEON III - ALEXANDRU IOAN CUZA.  DESTINE PARALELE
Copyright © 2008 AFP. Tous droits réservés
Napoléon III, le "père fondateur" de la Roumanie, célébré à Bucarest

(AFP) – 24 oct. 2008
BUCAREST (AFP) — Empereur au bilan controversé en France, Napoléon III est célébré en tant que "père fondateur" de la Roumanie ....à l'occasion du bicentenaire de sa naissance.

Le bicentenaire de Napoléon III est ...marqué ces jours-ci en Roumanie par la Fondation historique FIRO, à l'origine de l'implantation en 1998 au centre de Bucarest d'un buste du souverain, et qui organise à l'Académie roumaine un colloque et une exposition lui rendant hommage.

Selon sa co-fondatrice, Mme Mandana de Batten, qui se rappelle avoir été "choquée de la mauvaise connaissance" du rôle joué par la France dans la naissance de l'Etat indépendant roumain, "l'important est d'entretenir le souvenir" de l'empereur dans la mémoire des Roumains.

Le décrivant comme le "premier empereur écologiste, "très en avance sur son époque", elle regrette qu'il fut "mal compris" par les Français, "son ennemi juré Victor Hugo allant jusqu'à le traiter de "Napoléon le Petit".

Mais, après tout, dit-elle, "si l'on sait quel est l'héritage de l'empereur, on se demande ce que Victor Hugo a fait pour les Roumains".
Remerciements  pour leur aide,  enthousiasme  et amabilité

S.E. Monsieur Livio Hürzeler  Ambassadeur de Suisse en Roumanie
Acad. Ionel Haiduc  Président de l'Académie Roumaine
Acad. Dan Berindei  Vice-président del'Académie Roumaine
M. Pierre Ménat  Directeur de la Coopération Européenne au Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, ancien Ambassadeur de France en Roumanie
Acad. Ràzvan Theodorescu
Acad. Florin Constantiniu
M. Victor-André Masséna  Prince d'Essling, Président de la Fondation Napoléon
M. Mihai Sturdza, Ecrivain
Mme. Christina Egli  Conservateur du Napoleonmuseum, Le Château d'Arenenberg
M. Bernard Notari  Directeur du Musée et Domaine Nationaux du Château de Fontainebleau
M. Vincent Droguet  Conservateur du Musée et Domaine Nationaux du Château de Fontainebleau
Prof. Ion Bulei
L'équipe de la Bibliothèque de l'Académie Roumaine : Anca Vitan, Alina Popescu, Eugen Costache, Emanuel Bâdescu
Mme. Alina Balan  Académie Roumaine 
Mme. Karine Huguenaud  Fondation Napoléon
Mme. Agnès Moinet Le Menn  Conservateur des Archives du Patrimoine du Quai d'Orsay 
M. Stelian Obiziuc  MAE Roumanie
Colonel Vasile Popa  Directeur du Musée National Militaire
La Fondation Archives Dufour 
Le Musée des Suisses dans le Monde, Le Château de Penthes
Hewlett - Packard Roumanie 
Romaqua Group Roumanie
Les invités FIRO et les invités de l'Académie Roumaine
Relais media , websites, associations de Roumanie, France et Suisse



Firo  Art
Firo  Clasic
France
Suisse
Firo Haute Culture  Firo Voyage Evénement d'entreprise


Accueil
Contact Financement Firo House Fondation Histoire Livre d'or Mécénat Partenaires Presse Vrais Amis



This  is the only authorized website of Fundația Istorica Româna  FIRO    © Copyright Fundatia Istorica Româna  FIRO.  All rights reserved